Apple Watch Series 4

Je n’ai jamais vraiment été séduit totalement par l’Apple Watch. Mais son évolution en fait petit à petit une montre intéressante.

L’Apple Watch me semblait trop chère en regard de ses capacités et pour l’utilité que j’en avais potentiellement. En fait, la seule vraie fonction qui m’intéressait était le suivi des mouvements via l’app Activité. Beaucoup d’utilisateurs lui trouvent un côté véritable coach sportif avec les cercles à remplir chaque jour et un côté gamification avec des badges à glaner au fil de ses progrès.

Je fais ce suivi avec ma montre Withings Activité Pop qui ressemble à une montre classique et a l’avantage d’avoir une pile qui dure 6 mois environ. Ce qui est parfait, car elle suit aussi mon sommeil. Je le fais aussi via ma montre GPS Polar m430 qui est dédiée au suivi du running et a de très bonnes fonctions de suivi de l’activité et du sommeil tout en ayant une batterie qui tient la semaine.

En dehors de ces fonctions, je ne me voyais pas avec une Apple Watch au poignet surtout en devant la recharger tous les jours. Mais au fil des évolutions, la montre devient de plus en plus intéressante. Fortement liée à l’iPhone, elle prend aussi son indépendance surtout avec le mode cellulaire.

Et Shawn Blanc a un très bon argument en faveur de cette montre :

« Mon Apple Watch est, plus ou moins, mon « téléphone idiot »… Cela me permet de laisser mon smartphone à la maison, mais d’être toujours joignable par SMS ou par téléphone (et je peux toujours diffuser de la musique sur mes AirPod Bluetooth si je suis au sport) ou conduire ma voiture), mais je n’ai pas tout l’Internet dans ma poche. Et il y a juste quelque chose qui me libère du fait de ne pas avoir de courrier électronique, Twitter, Instagram, etc. »

Alors que je viens d’activer la limitation de l’usage de mon iPhone entre 22h et 7h, c’est un argument qui pourrait faire mouche si j’avais le budget.

— Bertrand

Mes 9 erreurs qui m’ont fait empêcher de courir mon premier marathon (et comment les éviter)

Tu le sais, la première saison du podcast t’a fait suivre la préparation de mon premier marathon. Et tu sais que je n’ai pas pu participer au premier marathon auquel j’étais inscrit, celui tombant le jour de mes 42,195 ans.

J’ai beaucoup réfléchi aux raisons qui ont faites que je n’ai pas pu me présenter sur la ligne de départ. J’en ai fait un guide gratuit au format PDF.

Télécharge le guide

0 comments… add one

Laisser un commentaire