Et si Ségolène Royal avait raison…