Journée haute pression chez Calor

calor-usine

J’ai reçu il y a quelques temps une invitation surprenante. Il s’agissait d’aller visiter l’usine de centrales vapeur Calor. Après un petit sourire pendant l’évaluation de mon faible amour du repassage et la pile de vêtements d’été qui m’attend, je me suis dit que c’était un truc sympa et pas commun à découvrir.

Les usines sont toujours intéressantes à découvrir car elles regorgent d’inventions, d’astuces et de machines assez extraordinaires capable de faire des trucs incroyables. Chez Calor vous avez par exemple une machine qui prend un plaque métallique plate et souple d’un côté et vous la fait ressortir transformée en semelle de fer à repasser 2 mètres plus loin ! Et ce n’est pas la seule, j’en reparlerai un peu plus loin.

Me voilà donc parti un mercredi pour l’Isère et l’usine de Pont-Évêque où sont fabriquées les centrales vapeur Calor. En ces temps où nous parlons d’économie et d’industrie française en péril, il faut effectivement souligner que l’usine est en France et fait travailler plus de 800 personnes.

Le Made in France ce sont ces hommes et femmes qui assemblent ces objets de notre quotidien. Repasser est donc bon pour l’économie française ! Mais j’arrête de faire mon Montebourg

Mini cocotte minute pour haute-pression

Autre chose que je ne savais pas c’est que Calor fait partie du groupe français Seb au même titre que plein de marques que nous connaissons dans nos maisons comme Moulinex ou Tefal. Quand on pense à ces marques on se dit poêles et revêtements qui n’accrochent pas pour Téfal ou cocotte minute pour Seb. Curieusement, la centrale vapeur est pour moi après cette visite un peu un mélange de ces deux ustensiles pour s’occuper de notre linge froissé.

Car comme nous l’ont très bien expliqué les personnes qui travaillent dans l’usine, une centrale vapeur contient une sorte de petite cocotte minute. C’est même tout ce qui fait sa force et son intérêt. Une centrale-vapeur chauffe ainsi l’eau dans cette mini-cuve sous pression et la transforme en vapeur. C’est cette cuve qui fait toute la performance d’une centrale vapeur en comparaison à un fer plus classique.

Car cette vapeur sous haute pression se diffuse dans les fibres du linge pour les hydrater et vous aider à repasser plus vite et plus efficacement. En comparaison les fers qui n’ont pas cette fameuse cuve, se contentent de faire de la vapeur mais sans la pression. C’est donc moins efficace qu’une centrale vapeur dont la vapeur se rapproche de ce qu’on voit en pressing.

La vapeur est votre amie

La vapeur sous pression est aussi très pratique pour lutter contre les plis rebelles ou gagner en efficacité sur les tissus épais comme le jean. Sur ce point il y a toutefois débat sur faut-il ou pas repasser un jean En revanche, je confirme que la vapeur est super efficace pour se défaire des plis de quelques vêtements récalcitrants. Cela fait quelques années que nous avons avec ma femme une centrale vapeur et c’est vrai qu’on y prend vite goût.

Notez que le besoin de vapeur est différent suivant les tissus. Ainsi, si vous êtes fan de coton et de lin par exemple, vous devez miser sur beaucoup de vapeur pour détendre les fibres. A l’inverse, la soie ou les fibres synthétiques n’en ont pas ou peu besoin.

Visite usine centrale vapeur Calor

Au sujet de la vapeur, les experts de Calor nous ont dévoilé quelques infos très intéressantes :

  • le calcaire est l’ennemi des fers et des centrales vapeur, deuxième cause de mortalité d’un fer après la chute. Le tartre bouche les trous ou fini par sortir marron sur le linge à travers les trous de la semelle. Le genre de truc bien énervant surtout à un quart d’heure de partir en rendez-vous ou au travail !
  • mais le calcaire est indispensable pour que la vapeur se fasse bien. L’eau déminéralisée n’est donc pas très efficace pour une bonne vapeur.
  • Calor recommande donc l’eau du robinet. Et si elle est très calcaire, un mélange de 50 % d’eau du robinet et 50 % d’eau déminéralisée,
  • il faut aussi penser à nettoyer. Calor a d’ailleurs mis au point un collecteur sur ses derniers modèles, une sorte de cuillère qui récupère le tartre et se retire simplement.

Salle de torture

Les équipes de Calor nous ont fait faire tout le tour de l’usine, de la fabrication de la fameuse cuve à la mise en carton. Nous avons terminé par un visite des bureaux d’étude qui mettent au point les nouveaux produits et font des prototypes.

Quand je vous parlais de machines surprenantes, ils nous ont aussi montré la salle de torture de tous ces produits en conception. Je ne peux pas vous la montrer en photos mais là ce sont des robots qui manipulent les fers, les remplissent, frottent la semelle, tournent les fils et tuyaux dans tous les sens pour simuler l’utilisation d’un fer à repasser pendant 5 ans dans des conditions d’utilisation renforcées et extrêmes par rapport à la réalité et avec une eau très entartrante.

Cela correspond à environ 3 heures de repassage par semaine, je pense donc que la durée de vie de ma centrale vapeur devrait être bien plus longue…

Bonus

Calor nous avait prévu quelques petites animations dont un peu de repassage, pour nous faire un sac personnalité, et une séance photos. Voici donc les deux seules photos existantes de moi avec un fer à repasser dans la main

— Bertrand

Objectifs efficaces : les méthodes des pros pour atteindre tes résultats

Le plan d’action étape par étape pour fixer des objectifs motivants et les convertir en actions concrètes dans ton quotidien. Ensemble, nous allons créer ton plan pour atteindre tes objectifs.

Découvrir le programme 👉

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.