The Good Life : un nouveau magazine masculin différent

Tout neuf dans les kiosques depuis ce mercredi 19 octobre, The Good Life, créé par Laurent Blanc fondateur du magazine IDEAT. Un magazine à la baseline ambitieuse : “Le premier magazine masculin hybride : news & lifestyle“. C’est bon vous pouvez respirer !

The good life couv

Je savais qu’il sortait aujourd’hui et je l’ai rapidement trouvé dans le kiosque de la gare en allant prendre mon train. Il était là, à m’attendre bien en évidence avec son présomptueux “Rend addict” façon avertissement d’un paquet de clopes sur la couverture.

360 pages !

Autant le dire de suite, The Good Life ne ressemble pas aux autres masculins tels GQ. Déjà la couverture avec son cactus qui surgit d’un appareil photo sort de l’ordinaire. Ici pas de sportif, acteur ou homme politique en goguette sur la Une. D’ailleurs vous ne les retrouverez pas dedans non plus.

L’épaisseur du mag aussi va vous surprendre : 360 pages pour voir la vie à 360° et un prix tout léger de 5 euros seulement ! Avantage, il y a beau avoir 100 pages de pubs vous n’avez pas la sensation de n’avoir que ça. On respire et on apprécie !

Cela vous fait de la lecture, beaucoup, mais comme c’est un trimestriel vous avez trois mois pour le lire. En revanche ça pèse son poids dans le sac. Ça se lit donc plutôt tranquillement dans le canapé à la maison avec une petite musique sympa et un bon thé.

Un oeil sur le monde

Et l’hybridité dans tout ça ? Elle se situe dans le contenu qui couvre un spectre incroyablement large : de la mode, du luxe, de la déco, de l’architecture, des voitures, des objets, de la musique, de la BD, de la culture mais aussi du voyage, de l’économie, des portraits de gens qui changent le monde. The Good Life n’est pas un spécialiste d’un domaine dans lequel on injecte une dose du reste.

Il y a de tout avec une invitation à la curiosité et un regard large et mondial. On s’élève et on constate en même temps que The Good Life n’est pas truffé de barbies siliconées.

C’est chic et ça ne ressemble à rien d’autre. Même les rubriques ne se ressemblent pas entre elles. Par exemple, la mode, The Good Look, est sur papier glacé quand le reste est sur papier mat.

The Good Life est un pari ambitieux avec un positionnement exigeant qui ressemble au fameux Monocle et qui manquait dans le paysage français. Si le ton léger et faussement décalé des autres magazines masculins commence à vous ennuyer, essayez The Good Life.

Seul gros défaut, il faut attendre le 15 février pour lire le suivant. Peut-être pas si présomptueux finalement ce “Rend addict“…

About the author: Devenir champion du monde de mon monde. Après avoir grandi dans l’idéologie études, boulot, maison, famille, enfant… je me suis pris un mur en pleine face. Obèse, mal dans ma peau, harcelé moralement au boulot… j’ai décidé de m’échapper et construire ma vie. D’abord par le contenu puis par le sport puis par la combinaison des deux. C’est ainsi que je vais devenir champion du monde de mon monde et vous aider à en faire de même. Alors si ce que vous avez lu ici vous a plus vous pouvez aussi me retrouver dans tout un tas d’endroits : Twitter, sur Facebook, Instagram, Pinterest.

Mes 9 erreurs qui m’ont fait empêcher de courir mon premier marathon (et comment les éviter)

Tu le sais, la première saison du podcast t’a fait suivre la préparation de mon premier marathon. Et tu sais que je n’ai pas pu participer au premier marathon auquel j’étais inscrit, celui tombant le jour de mes 42,195 ans.

J’ai beaucoup réfléchi aux raisons qui ont faites que je n’ai pas pu me présenter sur la ligne de départ. J’en ai fait un guide gratuit au format PDF.

Télécharge le guide

2 comments… add one

Laisser un commentaire