De bonne humeur chaque jour

Ma femme m’a offert pour mon anniversaire un t-shirt « De bonne humeur everyday » en me disant que c’est tout à fait moi. C’est en tout cas ce que j’essaie d’être. Je vais vous expliquer comment.

Si vous me demandez quel est le livre qui m’a le plus marqué ces dernières années, je pense que je ne vous parlerai pas d’un roman, mais d’un petit manifeste d’une centaine de pages intitulé Ne me dites plus jamais bon courage ! L’auteur part du principe que la déprime française se situe aussi, voir avant tout, dans les mots que nous employons au quotidien, cette fameuse expression et d’autres. J’ai banni cette expression de mon langage et je fais souvent la remarque quand on me souhaite « bon courage pour… »

Psychologie positive

Mais ce ne fut pas toujours le cas. Si je devais vous faire un flashback rapide, il y a environ 6 ans, il fallait vraiment me souhaiter bon courage pour aller travailler le matin. Je partais de la maison la boule au ventre. Victime de pression et de harcèlement psychologique, je me suis enfoncé, j’ai coulé petit à petit jusqu’à ce fameux petit matin où mon corps a dit stop. En m’asseyant à mon bureau mes mains et tout mon corps tremblaient, j’étais vidé. Vidé de mon énergie, de la confiance en moi et en l’avenir, de l’envie de faire des choses, de mon sourire, des mes idées, et parfois même de l’envie d’être là et de vivre.

Traité et suivi, cinq mois d’arrêt de travail tout de même, je me suis aussi tourné vers la psychologie positive et des choses toutes simples pour remonter la pente : noter mon humeur avec un smiley à la fin de la journée, voir un truc positif dans chaque jour, me concentrer sur mon bien-être, mieux dormir, tenir un journal de mes humeurs et pensées, noter mes progrès…

J’ai aussi lu il y a quelques semaines 3 kifs par jour que ma femme avait acheté il y a quelques années. Je me suis rendu compte que j’en appliquais déjà une partie, mais ça m’a conforté dans l’importance d’apprécier mon quotidien.

Ce cheminement m’a ainsi appris à chasser les idées négatives quand elles surgissaient dans ma tête pour les remplacer par des pensées positives. Et cela commence dès le matin.

La bonne humeur est un défi

Attaquer la journée avec le sourire et la bonne humeur est un défi. Je m’efforce de le relever au quotidien. La fatigue, la répétition des journées, le stress… nous amènent chaque jour plus rapidement vers plus de pensées négatives que positives. Notre esprit est ainsi fait qu’il se focalise plus rapidement sur le négatif et cela avant même d’avoir posé le pied au sol le matin. Il faut s’entraîner à se lever du bon pied.

J’ai souvent lu un conseil sportif : « Si tu veux courir un matin, prépare tes affaires la veille au soir. » Et ça marche ! C’est une sorte de projection vers l’avenir qui nous aide à concrétiser nos bonnes résolutions. Pour la bonne humeur c’est un peu pareil. Il faut faire un petit effort et préparer le terrain, un peu la veille et un peu le matin. Et pour moi cela passe par une version très personnelle du Five minutes journal.

Le principe est simple. Tous les matins, je crée dans mon journal Day One une nouvelle entrée pour suivre ma journée. C’est une partie de ma routine personnelle. Elle débute par un mini-journal de gratitude à ma sauce dans lequel je me pose quelques questions :

  • Pour quoi suis-je reconnaissant ?
  • Mes 3 objectifs qui feront de ce jour un grand jour ?
  • J’y ajoute une affirmation quotidienne positive.

Le simple fait d’y penser me place alors dans un état d’esprit positif et conquérant. Ce n’est pas tous les jours faciles, mais ça m’oblige à focaliser sur ce qui est bien. C’est un peu comme si je m’autoconditionnais. Comme je le disais ce lundi sur Instagram, une fois cette petite note de 5 minutes écrite la chasse aux kifs est alors ouverte.

La journée je cherche à les repérer, à en profiter sur l’instant. Le soir je m’efforce de les noter dans la suite de mon journal. Je note aussi dans mon journal comment j’aurai pu faire ma journée meilleure, mais toujours en gardant une certaine bienveillance envers moi-même. On partage avec ma femme nos kifs respectifs, certains sont communs, avant d’éteindre la lumière.

Et puis avant de m’endormir, comme je prépare mes affaires de course le samedi soir, je prépare le lendemain. Je me dis que même si la nuit sera courte, même s’il fera peut-être froid demain, même si je dois partir tôt… demain je me lèverai de bonne humeur et avec le sourire.

— Bertrand

Mes 9 erreurs qui m’ont fait empêcher de courir mon premier marathon (et comment les éviter)

Tu le sais, la première saison du podcast t’a fait suivre la préparation de mon premier marathon. Et tu sais que je n’ai pas pu participer au premier marathon auquel j’étais inscrit, celui tombant le jour de mes 42,195 ans.

J’ai beaucoup réfléchi aux raisons qui ont faites que je n’ai pas pu me présenter sur la ligne de départ. J’en ai fait un guide gratuit au format PDF.

Télécharge le guide

1 comment… add one
  • DISOUININON Oct 27, 2016 @ 11:15

    Bonne idée ce petit journal de gratitude ! J’aimerai être organisée pour avoir moi aussi ce genre de petits rituels
    Bonne journée de bonne humeur alors

Laisser un commentaire