J’ai regardé Flaked la nouvelle série Netflix

Je suis tombé ce samedi matin par hasard la dernière série lancée par Netflix en France : Flaked. Une mini-série de 8 épisodes de 30 minutes qui se regarde donc d’une traite tranquillement sur le canapé dans l’après-midi… ou dans la matinée comme moi.

flaked-netflix

Le premier épisode m’a pourtant un peu décontenancé. La série débute par la confession de Chip, ancien alcoolique qui raconte comment il s’est installé à Venice par, ou plutôt après, un accident où il a tué quelqu’un et comment il tente de vivre avec depuis.

Joué par Will Arnett, certaines filles diront que c’est à lui seul une raison de regarder, Chip vit dans le quartier de Venice à Los Angeles où il est un peu le centre de la communauté locale. Il connait tout le monde, son histoire tragique attendrit et il accompagne un groupe d’alcooliques anonymes.

Flaked

Chip et son vélo

Surtout, Chip est l’archétype du type cool. Il roule sur un vélo équipé d’une petite caisse en bois où il pose son café à 5$ qu’il ne paie jamais, d’ailleurs il passe ses journées sans argent et n’a pas de smartphone. Officiellement il fabrique des tabourets en bois dans une vieille boutique lumineuse mais ne travaille pas vraiment. Il porte quasiment toujours ses lunettes de soleil, semble aimanter les jolies filles, parle comme un gourou du développement personnel, et a une bouteille étiquetée kombucha dans son frigo… Pour peu, j’aurai presque pu faire un billet « Comment porter le combo t-shirt fluide-short-sneakers sans chaussette comme Will Arnett cet été. »

Flaked

Chip et Dennis à la cool

Au départ la série est aussi nonchalante que la vie dépeinte dans ce Venice bobo où même le flic est cool. Aussi le premier épisode ne fait pas vraiment l’effet wahou comme pour la série Master of None que j’avais aussi descendu en une traite. Cependant, à partir du deuxième épisode, j’ai fini par tomber sous le charme des décors et des personnages.

La coolitude de Venice, le soleil, les personnages décalés qui vivent au ralenti, pour ne pas dire qu’ils sont des glandeurs professionnels comme Cooler, et on s’attache à son pote Dennis, brave type névrosé qui se déplace en skate longboard mais qui galère à côté de lui pour exister et vendre son vin. Ce petit monde va être perturbée par l’arrivée d’une nouvelle serveuse, la brillante London, interprétée par Ruth Kearney. Elle bouleverse cet équilibre en électrisant immédiatement Dennis et Cooler puis finalement Chip.

Flaked

London va tous les électriser

Au début Flaked ressemble donc à une comédie romantique avec son héros tourmenté en on se demande comment ce petit monde va évoluer. L’intrigue semble mince et tourner autour d’un trio amoureux et de amitiés de cette petite communauté qui s’imagine résister à la gentrification.

Et puis les enjeux dramatiques augmentent petit à petit. Car Chip est plutôt un anti-héros qui cache bien son jeu. En argot américain , un flake est un type pas fiable et on le découvre petit à petit. La série prend alors un autre tour et on a envie de savoir ce que notre personnage va devenir. Surtout que la série est très bien jouée, les personnages sont parfois surprenants et certaines répliques tombent justes.

Flaked est ainsi une série sympa. Elle ne restera probablement pas dans les mémoires comme la série du siècle mais elle se regarde tranquillement sous un plaid avec une bonne tasse de thé. Et c’est déjà pas mal en cette fin d’hiver.

— Bertrand

Mieux dormir toute l’année en découvrant ton sommeil pendant les vacances

L’expérience qui va te permettre de découvrir comment tu dors et comment mieux dormir pour optimiser ta vie quotidienne.

Découvrir le programme 👉

1 comment… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.