Mon journal du dimanche #49

Helloooo ! Ça faisait quelques temps que je n’avais pas été obligé de décaler la publication de mon journal du dimanche. Je me rattrape donc ce lundi matin avec le bilan de la semaine dernière.

Le début de la période chaude pour moi

Si nous rentrons dans les mois les plus frais, je rentre dans la période la plus chaude pour mon agenda et mon équilibre. Si l’année est un marathon, les semaines qui arrivent sont un vrai sprint : cours, formations, projets, clients, déplacements… ça va être chaud. J’ai même été obligé d’accepter de faire des cours un samedi matin !

Je me suis préparé à cette période. Ma bonne forme physique doit me permettre de supporter la charge globale, ma routine du matin me permettre de conserver un petit moment pour moi, continuer à écrire, lire, apprendre… Car je suis bien décidé à ne pas lâcher mes habitudes. Ce matin j’en suis à mon 69ème consécutif de planche et d’abdos, le 26ème de pompes. L’objectif est de poursuivre la série le plus longtemps possible.

Cette semaine j’étais à Montpellier pour une journée pour faire une formation. Même à l’hôtel j’ai fait ma routine tout comme je l’avais fait à l’hôtel à Lyon il y a quelques semaines. Même quand je dois partir tôt, à 6h par exemple, j’en fais un minimum.

Gare Saint-Roch à Montpellier : belle mais un peu vide à 21h. Même le Quick était fermé

Gare Saint-Roch à Montpellier : belle mais un peu vide à 21h. Même le Quick était fermé

C’est aussi cette routine qui doit me permettre de continuer à vous proposer de nouveaux billets et des vidéos. A ce sujet abonnez vous à ma chaîne YouTube car il est probable que certaines vidéos ne soient pas partagées ici

Le domaine qui va un peu trinquer, c’est le sport. Je n’ai pas réussi à protéger toutes mes séances Toutefois je compenserai en allant courir comme ce samedi en fin de journée. Une bonne séance d’entraînement avant mon trail nocturne de samedi.

Clermont et la Chaîne des Puys au fond

Running au crépuscule face à la Chaîne des Puys

Challenge Flow

Je me suis aussi accroché pour poursuivre le challenge #FlowPetitsPlaisirs d’automne sur Instagram. Mais ce fut un peu compliqué cette semaine. Parti deux jours de la semaine, les thèmes collaient difficilement avec mon quotidien loin de la maison.

Pas de soupe mercredi alors que j’étais toute la journée à Vichy puis dans le train pour Montpellier (j’étais même prêt à en prendre une dans le TGV si j’avais pu) et aucun parapluie en vue dans le sud où il faisait très beau. Et ce n’est pas faute d’avoir cherché en fin de journée quand quelques gouttes sont tombées. Le seul truc que j’ai trouvé au final c’est un Whooper chez Burger King mais ça c’est hors sujet

J’ai donc été obligé de puiser dans mes archives. Je me suis aussi fait avoir par le thème crépuscule. Le temps était moche, les couleurs pas terribles, et j’étais dans le bus au moment du crépuscule proprement dit. Alors j’ai joué sur le décalage. Pour les autres thèmes j’ai souvent dû composer en fin de journée. J’ai fait ma photo juste avant minuit ce dimanche ! Bref, ce challenge est un vrai défi.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui. Je vous souhaite une belle journée et une belle semaine !

About the author: Devenir champion du monde de mon monde. Après avoir grandi dans l’idéologie études, boulot, maison, famille, enfant… je me suis pris un mur en pleine face. Obèse, mal dans ma peau, harcelé moralement au boulot… j’ai décidé de m’échapper et construire ma vie. D’abord par le contenu puis par le sport puis par la combinaison des deux. C’est ainsi que je vais devenir champion du monde de mon monde et vous aider à en faire de même. Alors si ce que vous avez lu ici vous a plus vous pouvez aussi me retrouver dans tout un tas d’endroits : Twitter, sur Facebook, Instagram, Pinterest.

Mes 9 erreurs qui m’ont fait empêcher de courir mon premier marathon (et comment les éviter)

Tu le sais, la première saison du podcast t’a fait suivre la préparation de mon premier marathon. Et tu sais que je n’ai pas pu participer au premier marathon auquel j’étais inscrit, celui tombant le jour de mes 42,195 ans.

J’ai beaucoup réfléchi aux raisons qui ont faites que je n’ai pas pu me présenter sur la ligne de départ. J’en ai fait un guide gratuit au format PDF.

Télécharge le guide

0 comments… add one

Laisser un commentaire