Stéphane Allard : celui qui renait grâce à la course — KM42 #146

Dans cet épisode de KM42 je reçois Stéphane Allard devenu coureur sur le tard. Pour Stéphane, courir est une Runaissance. Il a fait de cette nouvelle vie un livre.

Abonnez-vous au podcast

Amateur de poker, la cinquantaine bien avancée, en surpoids, n’a pas franchement le profil du coureur. Amateur de marche nordique, il décide de se mettre au running pour accompagner sa fille. Il pèse alors plus de 130 kilos.

Il démarre d’abord à l’abris des regards, victime de ce syndrome de l’imposteur qui touche tant de coureurs. Son parcours est celui de nombreux coureurs. Et forcément, au départ, c’est difficile.

Il alterne d’abord la marche et la course pour faire le premier kilomètre puis courir 25 minutes. Même si sa maladie de Crohn lui pose des problèmes, il peut alors s’inscrire sur des courses et va petit à petit allonger la distance : 10km, semi, marathon… 24 heures.

Si Stéphane va ressentir ce sentiment de l’imposteur sur deux courses, il court fièrement au point d’en faire un blog et maintenant un livre. Coureur de fond… de peloton, il découvre un nouveau mode de vie. 

Dans son livre, Stéphane reprend une citation de John Bingham :

« Le miracle n’est pas que j’ai terminé. Le miracle est que j’ai eu le courage de commencer. » — John Bingham

John Bingham, surnommé le pingouin, est un journaliste, auteur et coureur qui a amené les marathons américains à revoir leur politique sur les coureurs dits lents… 

Au grand désespoir des coureurs rapides, ou qui pensent l’être, les pingouins forment désormais une grande partie du peloton.

Stéphane fait partie de ces pingouins. En fond de peloton il a découvert de nombreuses histoires de vie. Des gens blessés par la vie et la maladie mais qui sont bien vivants quand ils courent.

Mais n’allez pas croire que Stéphane a délaissé le poker. Il arrive à allier ces deux passions. Le titre de son livre Runner Runner est d’ailleurs une expression venue du jeu.

Je vous laisse découvrir cette chouette conversation avec Stéphane. Et vous verrez qu’il est question de course lente, d’entrainement, de dépassement de soi et d’amitié.

Suivre Stéphane : 

— Bertrand

Mes 9 erreurs qui m’ont fait empêcher de courir mon premier marathon (et comment les éviter)

Tu le sais, la première saison du podcast t’a fait suivre la préparation de mon premier marathon. Et tu sais que je n’ai pas pu participer au premier marathon auquel j’étais inscrit, celui tombant le jour de mes 42,195 ans.

J’ai beaucoup réfléchi aux raisons qui ont faites que je n’ai pas pu me présenter sur la ligne de départ. J’en ai fait un guide gratuit au format PDF.

Télécharge le guide

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.