87. Mon avis sur les adidas Ultraboost 21 + grosse FAQ chaussures et drop

Dans cet épisode de KM42 je vous propose le test complet des toutes nouvelles adidas Ultraboost 21 et je réponds à toutes vos questions.

Aussi je ne me suis pas contenté de tester le dernier modèle phare d’adidas. Je me suis demandé si ces chaussures beaucoup moins minimalistes que mes chaussures habituelles ne pouvaient pas me permettre de progresser à nouveau en les intégrant dans mes entraînements.

Dans cet épisode je vous propose donc le test et mon avis de la nouvelle chaussure polyvalente adidas. Je vous propose aussi toutes les étapes de ma réflexion sur les chaussures. Je vous explique pourquoi il serait bon, étude à l’appui, de s’entraîner avec différentes paires de chaussures et comment le faire correctement.

Enfin je réponds à toutes vos questions sur le choix des chaussures, le drop et mon parcours.

Mon histoire avec les chaussures de running

Je cours en minimaliste depuis 3 ans : chaussures drop 0, grosse flexibilité de la chaussure, peu de tenue. J’étais venu à ces chaussures après ma périostite lors de la préparation de mon premier marathon. Je n’avais pas pu le courir, car mes tibias étaient en feu 15 jours avant le départ.

Après analyse de foulée, mon osthéopathe m’avait conduit à choisir d’autres chaussures plus adaptées à mon pied et ma manière de courir.

La démarche fut efficace, car j’ai pu courir le marathon de Paris quelques mois après. Le défi marathon pour mes 42 ans était réussi. J’ai donc poursuivi ainsi.

Je suis resté sur la même marque et le même modèle. J’avais le sentiment que le minimalisme me permettait de mieux courir. Je m’étais même dirigé sur d’autres pratiques encore plus minimalistes. J’envisageais même de courir en sandales ce printemps après en avoir discuté dans l’épisode avec Elodie.

Pourquoi je teste des chaussures plus classiques avec plus d’amorti ?

Les chaussures minimalistes sont exigeantes. Trop exigeantes ? C’est ce que beaucoup d’auditeurs du podcast me disent.

Je pense que tout le monde peut courir avec des chaussures minimalistes. Mais la démarche n’est pas facile. Elles ne sont peut-être pas adaptées à des coureurs qui débutent. Les chaussures minimalistes demandent aussi d’investir du temps pour modifier sa foulée, faire du travail technique pour s’adapter, du renforcement musculaire…

Et puis je dois me poser une question importante. Je suis passé au minimalisme c’était pour éviter les blessures mais ces derniers mois j’ai cumulé des douleurs au mollet et au genou. Je vais être opéré pour une liaison méniscale dans quelques jours.

J’ai donc cumulé plusieurs périodes d’arrêt et j’ai régressé dans ma progression. J’ai cherché la cause. Je ne peux pas accuser mes chaussures. Mais je ne peux pas les exclure non plus totalement.

Ma plus grande peur

J’ai le sentiment que peut-être il fallait que je trouve une autre voix si je voulais continuer à courir et progresser. Pour autant j’ai une crainte : et si en reprenant des chaussures plus conventionnelles je retombais dans mes anciens travers : talonnage et oscillation verticale importants.

Autrement, j’ai peur de perdre les bénéfices de ma transition. Voilà pourquoi j’ai rapidement opté pour une approche qui serait de mixer différents types de chaussures en introduisant une paire moins exigeante mais pour autant qui ne m’invite à retourner dans mes travers.

Cet épisode est donc fait pour tous ceux qui ne veulent pas forcément du minimalisme tout le temps. Et surtout ceux qui ont envie de chaussures avec de l’amorti mais sans avoir l’impression de courir dans des pantoufles toutes molles.

Les adidas Ultraboost 21 sont confortables et dynamiques

Je dois vous avouer une chose. Quand j’ai vu les chaussures et ouvert la boite j’ai été pris d’un gros doute. Les Ultraboost sont aussi plus grosses, plus lourdes et moins flexibles que mes chaussures habituelles. Autrement dit c’est vraiment un autre monde par rapport à mes habitudes.

J’avais l’impression de revenir en arrière. De retrouver des chaussures maximalistes. Mais les adidas Ultraboost 21 ne sont pas maximalistes. Elles sont classiques et leur semelle est plutôt un trompe l’oeil.

D’ailleurs elles ont sur l’avant du pied la même épaisseur que mon modèle fétiche. Cette épaisseur de semelle est un critère important pour moi, car avec des semelles trop hautes mon pied bascule vers l’extérieur ce qui provoque des tensions importantes.

La différence vient du drop de 10mm qui est fortement mis en avant par ce talon très volumineux. Ce drop est ce qui permet d’avoir plus d’amorti sous le talon. J’ai testé pour voir et il n’y a pas de doute, l’amorti est là.

En les enfilant j’ai apprécié le chausson très confortable même si je me sens au départ un peu à l’étroit. L’habitude de mes autres chaussures qui ont l’avant du pied large. Mais les habitués du modèle les trouvent plus larges.

Dès que j’ai commencé à courir, j’ai apprécié leur dynamisme. Ces chaussures sont confortables mais très réactives. Elles donnent même en vie d’accélérer un peu. C’est probablement dû à l’ajout de 6 % de capsules BOOST de plus par rapport au modèle précédent jugé trop mou par certains coureurs.

Les mesures faites par mon capteur de foulée Stryd n’ont pas montré un changement important sur ma foulée et des signes de retour en arrière : temps d’appui au sol, oscillation verticale, fréquence, longueur de foulée…

Les coureurs qui se blessent le moins sont ceux qui varient les chaussures

Une étude scientifique a démontré que l’utilisation de plusieurs paires de chaussures pour s’entraîner réduit le risque de blessures.

L’étude a suivi 264 coureurs récréatifs pendant 22 semaines. Un tiers environ des coureurs ont subi au moins une blessure. Mais utiliser au moins deux paires de chaussures diminue les blessures. De même qu’augmenter la distance moyenne et faire d’autres sports

L’étude concluait que l’utilisation de plusieurs paires de chaussures et la participation à d’autres sports sont des stratégies pouvant entraîner une variation de la charge appliquée au système musculo-squelettique. Elles pourraient être conseillées aux coureurs de loisir pour prévenir les blessures.

Nous en reparlerons dans un épisode sur mon ménisque, car c’est aussi le conseil donné par mon invité dans cet épisode.

Comment je vais utiliser les adidas Ultraboost 21 dans mes entraînements

Comme je l’explique dans l’épisode, mon constat, l’étude scientifique que je mentionne et les conseils entendus ailleurs m’incitent à changer de stratégie sur les chaussures

Le test des adidas ultraboost 21 me conforte dans le fait que je peux les inclure dans ma rotation. Jusqu’à maintenant je courrais finalement avec toujours le même modèle. Désormais je vais inclure plus de modèles différents.

Si vous voulez faire de même je vous explique dans cet épisode comment changer de chaussures et rôder ses nouvelles chaussures. Je vous partage aussi quelques astuces pour conserver vos chaussures et augmenter leur durée de vie.

Vos questions pour la FAQ

Je vous avais demandé de m’envoyer des questions via Instagram mais aussi via le Hamsters Running Club.

  • C’est un avis indépendant ou tu seras payé par adidas pour le faire ?
  • Les adidas Ultraboost 21 contiennent-elles une plaque carbone ?
  • Est-ce que tu as l’impression d’aller plus vite avec ces nouvelles chaussures en fournissant un effort peut-être moins violent par rapport à la paire précédente ?
  • Ça y est, tu lâches ton ancienne marque ? Plus de drop = plus de douleur dans les genoux voire même les hanches (pour certaines personnes) de ce que me dit mon kiné.
  • Certains recommandent des petites foulées (180 pas par minute). Quel est ton avis ?
  • Tu changes de chaussures tous les combien de km ?
  • Ça fait quoi de revenir sur des chaussures à drop élevé ?
  • Quelle est l’utilité de varier les drops ?
  • Est-ce qu’il y a un risque d’alterner entre zéro drop sur la route et drop sur le trail
  • Quelle chaussure pour une personne de 100kg environ qui commence à courir ?
  • Des bons plans pour payer moins cher les chaussures et ne pas en changer trop souvent ?
  • Envisages-tu dans ton projet de devenir « sportif professionnel » de passer des diplômes (coach, nutrition) qui pourrait t’aider à asseoir ton autonomie financière dans ce domaine ?

Mes 9 erreurs qui m’ont fait empêcher de courir mon premier marathon (et comment les éviter)

Tu le sais, la première saison du podcast t’a fait suivre la préparation de mon premier marathon. Et tu sais que je n’ai pas pu participer au premier marathon auquel j’étais inscrit, celui tombant le jour de mes 42,195 ans.

J’ai beaucoup réfléchi aux raisons qui ont faites que je n’ai pas pu me présenter sur la ligne de départ. J’en ai fait un guide gratuit au format PDF.

Télécharge le guide

0 comments… add one

Laisser un commentaire