Bilan de trois semaines de pause dans l’entraînement running

Fin juin, je m’accordais une bonne pause dans mes entraînements running. Le but était de refaire le plein d’énergie avant le début de ma préparation marathon. Il est temps d’en faire le bilan à la veille de démarrer la préparation marathon.

La date du 18 juillet est entourée depuis longtemps dans mon agenda. C’est le jour du début de ma préparation pour mon premier marathon. Le début d’une période de 12 semaines jusqu’au marathon de Lyon. Le début d’une période où je vais enchaîner trois entraînements par semaine en augmentant le kilométrage chaque semaine.

Coupure totale

Alors avant d’attaquer ces 12 semaines, je me suis accordé une bonne pause. Le soir de mon dernier entraînement en club le 27 juin, j’ai raccroché les baskets pour environ 3 semaines.

Je me suis d’abord attaché à faire un arrêt total de 10 jours. Pas de running, pas de sport. Juste trois minutes de gainage par jour. J’ai même remplacé ma séance d’endurance fondamentale cool du dimanche matin par un peu de marche. J’en avais profité pour faire une vidéo sur ma chaîne IGTV pour expliquer cette pause.

Les deux semaines suivantes, je me suis seulement accordé une petite séance très cool le dimanche matin. D’une part parce que ça me faisait envie mais aussi pour commencer l’adaptation à mes nouvelles chaussures Altra. Mais ça j’en reparlerai. J’ai ainsi couru 5 et 9km en endurance fondamentale, c’est à dire vraiment cool.

Les bénéfices

Le but de ces semaines de pause était de reposer le cerveau pour avoir de la fraicheur mentale pour attaquer la préparation. Pas de planning d’entraînement, pas à « courir » pour aller rejoindre le club le mercredi et le vendredi après une journée bien chargée, pas à penser à la logistique spéciale pour m’organiser. Bref une période plus cool.

C’était aussi de reposer le corps, laisser du temps aux muscles pour se reposer, éviter les blessures et refaire du jus. Et mes deux séances dominicales m’ont confirmé le gros bénéfice de cette période. J’ai des fourmis dans les jambes. Même si une telle pause se traduit par une perte de capacité cardio-vasculaire, j’ai senti les bénéfices dimanche sur mes accélérations.

Enfin, j’ai aussi profité de cette période pour être un peu plus laxiste sur l’alimentation, manger quelques glaces et MMs bleu-blanc-rouge devant la Coupe du Monde. Or, je sortais d’une période pendant laquelle j’avais fait beaucoup plus attention pour essayer faire disparaître ma couvade de l’hiver. La préparation marathon c’est aussi faire attention à mes repas, ou plutôt revenir à la normale de ce côté.

Me voici donc totalement régénéré et prêt à attaquer mes 12 semaines d’entraînement. Je vous parlerai prochainement du programme que je me suis concocté. Car comme je vous l’ai dit, j’ai l’intention de documenter ce premier marathon que je m’offre pour mes 42 ans.

EnregistrerEnregistrer

Mes 9 erreurs qui m’ont fait empêcher de courir mon premier marathon (et comment les éviter)

Tu le sais, la première saison du podcast t’a fait suivre la préparation de mon premier marathon. Et tu sais que je n’ai pas pu participer au premier marathon auquel j’étais inscrit, celui tombant le jour de mes 42,195 ans.

J’ai beaucoup réfléchi aux raisons qui ont faites que je n’ai pas pu me présenter sur la ligne de départ. J’en ai fait un guide gratuit au format PDF.

Télécharge le guide

0 comments… add one

Laisser un commentaire