Compte rendu du trail de l’Envol de la Perdrix

Vous ne trouverez pas trace de ce trail dans mon programme de running 2016. Et pour cause, il y a une semaine je n’avais pas du tout prévu de faire une course ce dimanche. Mais j’ai vu passer ce trail L’Envol de la Perdrix sur Facebook et le parcours était sympa. Alors je me suis inscrit !

Pentu, 820m de dénivelé positif, mais sympa avec deux sommets et le passage au pied du Sancy, le plus haut sommet auvergnat, en partant de la station de ski de Super-Besse. Un joli parcours pour mon deuxième trail chronométré.

Je me suis donc inscrit cette semaine sur le 15km, distance qui est désormais accessible assez facilement pour moi, j’ai déjà fait une reconnaissance de trail de 19km, et dont le parcours me plaisait particulièrement. Le 27km est une distance trop longue, le parcours du 9km était moins sympa à mon goût.

Temps hivernal

La chose que je n’avais pas prévu, c’est le temps. S’il a fait beau toute la semaine, les orages sont arrivés en Auvergne ce samedi. Et si ce matin à la maison il faisait plus frais, mais bon, en montagne c’était un peu différent. Je suis parti lunettes de soleil sur la tête, je suis arrivé à Super-Besse sous la pluie et avec les phares de la voiture allumés ! Ça pose l’ambiance !

Ainsi dans la station de ski, le vent soufflait, les sommets étaient dans le brouillard et une pluie fine tombait par moment. En allant retirer mon dossard, j’ai vite constaté qu’une petite épaisseur s’imposait. Ayant senti le coup, j’avais ajouté hier soir dans mon sac un t-shirt manches longues. Bonne idée ! J’ai aussi sorti mon coupe-vent qui était lui plié dans mon sac de course.

Pour finir sur le plan vestimentaire, j’avais opté pour mon tout nouveau short trail Kalenji, qui intègre un cuissard et une ceinture avec des poches assez grandes. Pratique pour faire une sortie courte avec téléphone et barre énergétique même si pour une course de deux heures comme là un sac avec poche à eau s’imposait. Pour le coup j’avais opté pour la ceinture CamelBak Flashflo LR que je teste depuis quelques semaines. Je vous présenterai prochainement le short et la ceinture.

Ça grimpe !

Autour de 9h20, me voilà donc parti dans le peloton des coureurs du 15km. Les organisateurs ont prévu un petite boucle presque plate pour s’échauffer avant de commencer à grimper. C’est une bonne idée, car après ça grimpe sévère. Le chemin s’est ensuite vite élevé direction le Puy de Chambourguet. Au départ on attaque la montée en courant, mais rapidement le cœur monte et j’opte comme beaucoup pour la marche dans les parties les plus raides. Il vaut mieux éviter de se griller dès le départ, car on ne fait quasiment que monter pendant les 9 premiers kilomètres.

trail-envol-perdrix-2016-sancy-superbesse- - 2

Ça grimpe !

Au fur et à mesure que le chemin monte, la brume se fait plus épaisse et bientôt on sent le vent. Mais le problème est autre. Les organisateurs ont eu des soucis de fléchage. Tous les parcours sont fléchés avec les mêmes pancartes et sur certains carrefours on doute de savoir si on prend le bon chemin.

Ainsi, au troisième kilomètre environ des gens partent vers la droite, d’autres vers la gauche. Le bon chemin était à gauche avec la montée vers Chambourguet qui se conclut par un petit pic rocheux. Ça glisse un peu, mais c’est sympa !

Mais où sommes-nous ?!

Après un tour du cratère, on attaque une descente rapide et souple avant de remonter en direction du Puy de la Perdrix et le pied du Sancy. Difficile à ce moment-là de dire où nous étions, car les kilomètres s’enchaînent dans la brume et le vent de face. Les autres coureurs sont des ombres lointaines, mais nous finissons par constituer un petit groupe.

trail-envol-perdrix-2016-sancy-superbesse- - 3

Plein de choses à voir… dans ce brouillard

Au premier ravitaillement on a un doute sur le kilométrage. Ma montre GPS Garmin déconne bien, mais finit par m’annoncer 7km environ. Il nous reste donc environ 2 kilomètres de montée avant de redescendre vers la station. J’ingurgite deux pruneaux et un peu de pain d’épices avant de repartir.

Le vent souffle toujours de face, on cherche par endroit la trace, on croise des VTTistes de descente qui ne savent pas plus où ils sont. J’essaie de monter assez vite, mais je m’autorise quelques photos et vidéos. Le chemin large devient un single, nous ne savons toujours pas où nous sommes, mais petit à petit apparait le deuxième ravitaillement en eau. A ce moment, ne reste que de la descente.

Interminable descente

trail-envol-perdrix-2016-sancy-superbesse- - 1

Contrairement à ce qu’indique ce panneau, la descente arrive un peu plus tard… pour l’instant on monte

Et si normalement la descente est un moment sympa, celle-ci fait très mal aux jambes. On alterne entre chemins de terre, c’est cool, parfois quelques grosses pierres, mais beaucoup plus souvent avec des caillasses qui roulent sous les pieds. Je m’accroche à la trace de deux jeunes femmes qui dévalent assez vite. L’une d’elle égraine les kilomètres restant, l’ambiance est bonne. A un carrefour où rien n’est indiqué, nous hésitons entre monter ou descendre. Nous choisissons la descente et finissons par retrouver des panneaux de marquage un peu plus loin.

Personnellement la descente me casse les jambes. Je pensais être content de voir arriver une petite forêt avec un chemin moins pentu, mais ça brule toujours dans les cuisses.

Quand le chemin redevient à peu près plat il reste environ 1,5 kilomètre, et il va être long, très long, trop long pour ne pas dire interminable avec un léger faux plat. Relancer sur du plat après avoir fait 6km de descente est douloureux.

Je m’accroche au petit groupe devant, un gars décroche, on s’approche petit à petit de l’arrivée. Reste un petit raidillon « à la con » pour remonter à la ligne d’arrivée. Ouf arrivé ! On se félicite avec nos compagnons de course du jour. C’était une bonne course et on a le sourire.

Mes chaussures jaunes ont changé de couleur

Mes chaussures jaunes ont changé de couleur

Mon temps final est de [2:03:57] et mon GPS annonce 16km et 743m de D+ soit un kilomètre de plus et moins de dénivelé qu’annoncé. On ne pense pas avoir manqué un chemin, mais l’écart est surprenant.

La matinée s’est ensuite terminée autour des habituels podiums et surtout un buffet. Et pour le coup bravo aux organisateurs, car c’était super : salades de pâtes et de riz, quiche, pizza, fromage, pain, pompe aux pommes, de l’eau gazeuse sur les tables et même du vin et du café. S’ils ont un peu planté le fléchage et le guidage dans certaines parties, l’accueil était top. Et ça donne envie d’y retourner l’an prochain en espérant bien entendu un peu de soleil.

Prochaine course dans 40 jours

C’était ma deuxième course du mois de juillet. Pendant nos vacances à Gruissan, j’avais en effet participé à La Saoucanelle, course de 7km qui me faisait un très bon entraînement de vitesse.

Je vais maintenant reprendre mes séances en vue de mon prochain objectif, le Grand Trail de Clermont. Je m’alignerai sur le 12km. Dans les semaines qui viennent, je vais poursuivre mon entraînement basé sur la vitesse surtout qu’ensuite j’enchaînerai sur un 10km en ville.

— Bertrand

Lève toi et cours™ : Programme running débutant

La méthode en 8 à 12 semaines pour te lever de ton canapé et commencer à courir sans t’épuiser ni te décourager.

Découvrir le programme 👉

2 comments… add one
  • Marie Fontaine Août 2, 2016 @ 10:57

    Pfffiou j’avais hésiter à rejoindre quelques copines du RUN CFD pour ce trail mais je ne regrette pas d’être restée chez moi. C’est pas souvent, mais pour le coup le CR me confirme que j’étais mieux dans mon lit ce dimanche matin
    Bravo en tout cas ! Je serai aussi au départ du Grand Trail de Clermont, puis surement de la course des Volcans et ensuite du semi de Disney … après tout ça : repos !!

    • Bertrand Août 2, 2016 @ 15:33

      Hello Marie. Je ne vais pas dire que j’aurai préféré rester dans mon lit mais à un moment je me suis dit qu’il fallait être un peu fou Le temps allait mais c’est plus le balisage qui fut problématique. Pas mal de discussions sur le Cyberbougnat Running Club dimanche à ce sujet : https://www.facebook.com/groups/808047875993660/

      Sinon, la course des Volcans doit être sympa, je ne l’ai pas mise à mon programme mais pourquoi pas. Le semi de Disney doit être très fun !

Laisser un commentaire