Je médite… enfin j’essaie

Vous l’avez compris dans mes précédents billets, j’essaie de prendre soin de moi, de gonfler mes batteries en énergie, positiver, prendre du temps pour moi. Mais je n’ai pas que ça à travailler. Il faudrait aussi que je sois plus cool sur certaines choses, moins dans l’émotion sur d’autres, plus concentré parfois, plus serein, plus créatif, moins procrastinateur, plus appliqué dans mon quotidien, plus ouvert…

En fait je ne suis pas réellement stressé et déjà pas mal à l’écoute de mon moral, mais j’aimerai surtout pouvoir regarder passer, observer et analyser les émotions négatives plutôt que de (mal) réagir en fonction d’elles au quart de tour. Ce n’est pas simple et les péripéties de la vie font que des blessures extrêmement profondes me jouent des tours. Et puis parfois, aussi, j’ai seulement envie que mon cerveau fonctionne un peu moins, ou plutôt j’aimerai arriver à savoir d’où viennent ces pensées qu’il est capable de sortir. C’est en partant de ce constat global que j’ai eu envie de creuser un peu du côté de la méditation.

Envie de méditer

Les articles et témoignages lus et entendus m’amènent à penser que la pratique peut justement m’apporter certains bienfaits. L’ami Yoan s’y est mis l’an dernier et se montre très assidu. Pas mal de blogueurs, consultants ou entrepreneurs que je lis sur Internet aussi. Au passage, j’avais il y a quelques jours dans mon lecteur RSS un super billet sur la méditation écrit par Juliette sur son blog Je ne sais pas choisir. Le genre de témoignage qui donne envie de tester.

Et puis, comme un signe, j’ai commencé mes vacances d’été l’an dernier par la lecture du livre Le Sumo qui ne pouvait pas grossir d’Eric-Emmanuel Schmitt où se mêle spiritualité, bouddhisme et méditation. J’ai donc décidé de me lancer.

Comme je fais toujours dans pareille nouvelle passion potentielle naissante, j’ai creusé le sujet, ce qui n’est pas compliqué, car la méditation est à la mode et le contenu abonde. Nous avons tous besoin de nous reconnecter ! Si les ouvrages prolifèrent, je me suis d’abord tourné vers les classiques. L’été dernier, j’ai profité de la fin des vacances pour lire L’art de la méditation de Mathieu Ricard ainsi que Bonheur de la méditation par Yongey Mingyour Rinpotché. Je dois avouer que j’ai été largement convaincu et les études citées sont impressionnantes.

J’ai donc commencé en suivant les instructions et là tout s’est gâté. J’ai beaucoup de mal à détendre mon esprit alors viser la pleine conscience me semble totalement irréaliste. Mais je me suis là probablement fixé des objectifs trop élevés pour débuter. Comme cela me stressait de ne pas y arriver, j’ai un peu espacé mes essais. Surtout, j’ai commis l’erreur de ne pas m’y astreindre réellement. J’ai ainsi eu du mal à me fixer une plage horaire pendant laquelle je me réservais 5 à 10 minutes pour essayer de méditer ou en tout cas respirer et prendre conscience de moi et ce que je vivais.

C’est là d’ailleurs que je vois une partie de la complexité de la vie du travailleur indépendant que je suis. Certes j’ai une flexibilité énorme dans mon planning, mais trouver une régularité est aussi compliquée quand vous êtes une fois toute la journée à la maison et le lendemain tout le temps en rendez-vous.

Hors, tous ceux qui tirent plaisir de la méditation le disent, il faut s’entraîner et la méditation est avant tout une gymnastique cérébrale.

Il est temps de m’y remettre

Le temps est donc passé sans que je m’accroche, mais sans perdre l’idée. Je sens maintenant qu’il est nécessaire que je retente à nouveau. Il y a quelques jours j’ai commencé par acheter le livre Méditation pour gens pressés dont le titre me correspond bien. J’en ai lu une partie, je fais quelques exercices au fur et à mesure.

Surtout, Niplife, mon podcast préféré qui parle lifehacking, mais aussi régulièrement de méditation et de pleine conscience m’a donné quelques pistes. Dans l’épisode 47 ils ont cité deux choses qui m’intéressent énormément.

Tout d’abord le Doodling ou l’art du gribouillage. C’est un truc que je fais depuis très longtemps. Cela fait des années que mes carnets sont remplis de petits dessins et gribouillages. Mes carnets de prise de note sont plein de gribouille et mes cours de lycée l’étaient tout autant déjà. Comme je ne sais pas dessiner, je fais des formes diverses et variées, parfois elles ressemblent à des bonshommes, des maisons, des cubes… et souvent à rien.

Dans le podcast Tom citait le Zentangle et le livre Gribouiller c’est méditer que j’ai immédiatement commandé j’ai Amazon. En fait je zentangle donc sans le savoir depuis longtemps et sans vraiment faire attention à l’effet que ça pouvait avoir. Ainsi, je me suis rendu compte que finalement ce que je fais peut s’apparenter quelque part à une forme d’accès à la détente. Je me suis inspiré du livre pour certains dessins et c’est vrai que ça détend et que ça calme.

En revanche le livre déçoit un peu sur le côté méditation qu’il n’aborde pas réellement si ce n’est que l’on se concentre sur son trait sans se soucier du résultat final, du bon ou mauvais geste, sans gommer.

Les animateurs du podcast ont aussi parlé de Petit Bambou et du lancement de son application iPhone Méditer avec Petit Bambou pour guider dans la méditation. Je pense qu’un tel guide est ce qui me manquait pour vraiment bien démarrer, car j’ai bien pu constater que méditer sans support ni guide n’est pas simple pour moi.

J’avais déjà téléchargé quelques applications, notamment Breathing Zone qui aide à se concentrer sur la respiration. C’est assez efficace. J’ai au passage expérimenté que faire quelques exercices de respiration pendant 5 minutes était sacrément efficace avant d’aller donner des cours à une promo un peu pénible… En revanche je ne l’ai pas testé dans un esprit méditation.

J’avais aussi téléchargé Headspace qui est l’équivalent de Petit Bambou, mais en anglais. J’adore l’ambiance du site et de l’application, mais comme c’est en anglais j’ai l’impression que ce simple fait m’éloigne de ce que je cherche en me faisant perdre le fil. Toutefois je testerai les deux plus longuement avant d’en choisir une.

M’entraîner

Mais et surtout, le vrai défi pour moi est désormais de m’astreindre à une pratique régulière. L’été dernier j’avais beaucoup progressé en faisant mes 7 minutes de sport tous les jours ou presque. Je nage aussi de mieux en mieux en allant une ou deux fois par semaine à la piscine. J’y suis arrivé en bloquant le créneau dans mon agenda et je décline toute invitation me faisant louper mon entraînement du jeudi. Je vais donc faire pareil pour la méditation.

Si je médite régulièrement, ou m’entraîner à méditer, plusieurs fois par semaine je finirai bien par y arriver et en sentir les bénéfices. Alors je vais bloquer un créneau dans ma journée et essayer…

— Bertrand

Mes 9 erreurs qui m’ont fait empêcher de courir mon premier marathon (et comment les éviter)

Tu le sais, la première saison du podcast t’a fait suivre la préparation de mon premier marathon. Et tu sais que je n’ai pas pu participer au premier marathon auquel j’étais inscrit, celui tombant le jour de mes 42,195 ans.

J’ai beaucoup réfléchi aux raisons qui ont faites que je n’ai pas pu me présenter sur la ligne de départ. J’en ai fait un guide gratuit au format PDF.

Télécharge le guide

5 comments… add one
  • Captain Rawr Mar 16, 2015 @ 18:47

    Coucou!!
    Ah la méditation c’est juste trop bien, mais effectivement il faut s’astreindre à un rythme si on veut bénéficier pleinement de ses vertus (quotidien c’est même ce qu’il y a de mieux, surtout si on a envie de voir concrètement ses progrès! Enfin ce n’est que mon avis et c’est vrai que j’ai tendance à être dans le “tout ou rien” donc soit c’est tous les jours soit pas du tout ahaha)
    Mais donc, quand j’ai commencé, je n’en touchais pas une là dedans, et j’ai trouvé un livre, qui risque de te rebuter d’abord en tant que mec, c’est “La méditation des paresseuses” de Anne Ducrocq. (il suffit de mettre du papier journal dessus et d’écrire “la méditation des paresseux” et le tour est joué!!)
    Format mini, se lit vite, se comprend vite. Et alors, j’ai eu l’occasion de le montrer à une kiné qui fait de la méditation et qui m’a confirmé que ce petit bouquin est très complet et super bien fait!
    Donc voilà si jamais tu voulais en lire un autre je te le conseille fortement!
    Bien à toi,

    Captain Rawr.

  • Bertrand Mar 16, 2015 @ 20:54

    Bonjour et merci Captain pour les conseils. Les paresseuses ne me rebutent car après tout mon blog est un peu un blog de fille Je vais regarder ça !

  • Benjamin Blasco Mar 17, 2015 @ 12:28

    Merci de tester Petit BamBou
    A votre disposition si vous avez des questions
    Benjamin cofondateur

  • sacapuce Jan 29, 2016 @ 14:16

    salut, pour commencer la méditation, personnellement le livre d’Andy Puddicombe m’a pas mal aidée (c’est la personne qui a créé Headspace). J’aime bien ce livre, ainsi que le livre de Mingyur Rinpotché dont tu parles plus haut, entre autres parce qu’ils désacralisent la méditation et en parlent avec des images faciles à comprendre.
    Comme appli je te conseille aussi Insight Timer, (gratuite) qui est un timer avec statistiques de pratique et lien éventuel avec d’autres méditants (je trouve ça encourageant). Et puis je crois que le mieux c’est de faire des stages ou des retraites… le stage qui m’a lancée était un stage MBSR (il y a environ un an et demi/deux ans). Maintenant j’aimerais bien faire une retraite de deux/trois jours puis plus tard d’une semaine. Il parait que ça change vraiment la pratique. Bonne continuation !

Laisser un commentaire