Essayer de dompter mon bordel avec la méthode KonMari

Dire que je suis bordélique est un doux euphémisme. Je m’accomode facilement de mon bureau mal rangé, de livres qui s’empilent, d’un tas de linge non repassé, je laisse traîner des papiers un peu partout ou mes vêtements sur des chaises… De quoi désespérer ma femme beaucoup plus ordonnée. Pourtant j’essaie de me soigner et j’ai commencé en lisant le livre phénomène « La magie du rangement ».

Mais je pars de loin. Sur le plan du rangement, ma femme et moi sommes totalement différents. Il suffit de regarder nos bureaux pour s’en rendre compte. Quand le sien est bien dégagé, le mien a disparu sous « quelques » livres, papiers, tickets de caisse et autre bordel. Comme c’est un peu pareil partout dans la maison, mon bordel a tendance à l’envahir…

Ce bordel n’est pas nouveau et ado j’avais horreur de perdre du temps à ranger ma chambre. Je prétextais d’ailleurs qu’après avoir rangé sous la contrainte de mes parents je ne trouvais plus rien. Plus récemment, les études démontrant que [les créatifs sont bordéliques] m’ont donné une nouvelle excuse. Mais ce désordre commence aussi à me taper un peu sur le système, peut être une question d’âge, ce qui donne un peu d’espoir à ma femme. Je suis ainsi passé d’un bordélique fier de l’être à un bordélique qui cherche à s’améliorer. J’éviterai en revanche de devenir maniaque, défaut trop pénible.

Premier pas : Achat du livre de Marie Kondo

La meilleure preuve de ma bonne volonté est mon investissement dans le livre « La Magie du Rangement » de Marie Kondo en format Kindle. Un choix technique qui permet, outre faire quelques économies, de ne pas ajouter un bouquin de plus à mon bordel. Je progresse…

J’avais repéré ce livre par divers billets de blog et quelques anecdotes. Ce livre un peu le phénomène mondial du moment. Marie Kondo, experte japonaise en rangement, en a écoulé 2,3 millions au Japon selon l’éditeur et a été traduite dans de nombreuses langues. De nombreux médias en parlent aussi et vantent la méthode.

marie-kondo

Aussitôt téléchargé, je suis ainsi parti à la découverte de la méthode KonMari qui doit aider à ranger sans ensuite subir l’effet rebond de remettre du bazar partout. Autant le dire, le livre s’avère surprenant par la relation que l’auteur tisse avec sa maison, qu’elle salue, et ses objets. Elle leur parle, les remercie, les laisse respirer, les caresse… Certains diront que c’est son côté japonais, d’autre son côté féminin, ou peut-être un mélange des deux. J’avoue, je parle moi aussi à notre maison, un peu à la voiture, mais plus rarement à mes chaussettes ou mon pantalon préféré…

Autre aspect surprenant, elle détaille son obsession pour le rangement depuis ses 5 ans ! A cet âge, je m’appliquais à foutre le bordel, mais elle rangeait déjà la maison, l’école et tout ce qu’elle pouvaint Par chance pour elle cette obsession a débouché sur un métier et un beau business. Elle aurait pu mal tourner mais j’en suis même venu à me demander de la véracité de ce storytelling du rangement

La méthode : D’abord faire le vide puis ranger

Venons-en maintenant au coeur du livre. Une grande partie de la méthode KonMari réside d’abord dans le grand vide qu’elle fait. Son idée est simple, il faut prendre chaque objet dans ses mains et se demander s’il nous apporte de la joie. Si c’est le cas on le garde, sinon on le jette. Au passage elle n’est pas très recyclage et guère plus don à des associations humanitaires. Elle le justifie mais libre à nous de faire autrement.

Une fois ce grand vide fait, Marie Kondo nous parle de clientes ayant jeté 200 sacs poubelle, on peut ensuite ranger ce qui reste. Là encore la méthode repose sur quelques grandes idées et notamment celle de rassembler les mêmes objets ensembles : tous ses vêtements ensembles, tous ses sacs ensembles… On évite d’essaimer un peu partout les choses dans la maison, cause pour elle des problèmes d’effet rebond. On range mieux quand chaque objet a une place.

Elle fait aussi l’apologie de la boite à chaussures, mais ce que beaucoup ont aussi remarqué c’est son idée de rangement vertical. Au lieu de faire une pile verticale de chaussettes, on les plie de manière rectangulaire pour les ranger sur la tranche. Cela permet de gagner de la place, de repérer vite un vêtement en particulier… et laisse respirer les vêtements et leur énergie. Il faut faire de même pour tout notamment les papiers et ordinateur portable.

Je regrette pour le coup qu’elle ne nous montre pas concrètement en photos dans le livre comment elle fait pour ranger ainsi des dizaines de tshirts. Mais vous trouverez sur YouTube des vidéos d’elle et d’autres personnes notamment pour les tshirts.

Exemple avec Marie Kondo en action pour plier des chaussettes et sous-vêtements féminins :

Un autre aspect de la méthode est de tout faire en une fois. Là j’avoue que j’aurai du mal à suivre ce conseil, car je me lasse rapidement du rangement. Mais si comme elle le dit l’ordre peut changer notre vie, peut être que j’y prendrai goût.

Mon prochain objectif : ranger !

Voilà donc pour la théorie. Me reste maintenant à l’appliquer. En fait j’ai terminé le livre ce week-end et j’ai pris la bonne résolution de m’y mettre. Si j’avais suivi les conseils de Marie Kondo j’aurai dû me lancer dans le rangement immédiatement mais je n’ai pas franchement le temps en ce moment. Je jure que cela n’a rien à voir avec mon problème de procrastination mais un vrai problème d’agenda. J’ai en revanche un soucis, car ce livre sur le rangement s’oppose à celui sur la procrastination quant à la créativité et au bordel organisé sur le bureau.

Cependant, en m’installant au bureau ce matin je me suis dit qu’il était bien trop mal rangé. J’ai aussi regardé la bibliothèque pleine de livres que je ne lirai jamais ou plus, ou que je garde « au cas où ». Un phénomène très bien décrit par Marie Kondo. J’estime pouvoir en virer quelques dizaines. Je dois aussi m’attaquer aux tiroirs de mes meubles de bureau.

Quand j’aurai terminé cette zone peu sensible en émotions, je m’attaquerai à mes vêtements. Je suis ainsi conscient que j’ai trop de tshirts, j’en ai repassé 32 la semaine dernière, et j’en avais autant dans le dressing, que je dois trier mes caleçons et chaussettes, donner un paquet de chemises et de pulls que je ne mets plus, jeter mes jeans troués. Je ne parle même pas du tri de mes baskets !

Vous l’aurez compris mon objectif du mois de juin sera de ranger pour partir en vacances avec un bureau, des tiroirs et armoirs nickels.

— Bertrand

Objectifs efficaces : les méthodes des pros pour atteindre tes résultats

Le plan d’action étape par étape pour fixer des objectifs motivants et les convertir en actions concrètes dans ton quotidien. Ensemble, nous allons créer ton plan pour atteindre tes objectifs.

Découvrir le programme 👉

9 comments… add one
  • fedora Mai 20, 2015 @ 8:18

    J’ai testé la méthode… mais je ne suis pas convaincue par tout… Et impossible pour moi de faire la conversation à mes chaussettes Ce que je retiendrai du bouquin : ranger par catégorie d’objets. Bon courage pour le rangement

  • Cindy came-true.blogspot.fr Mai 20, 2015 @ 12:27

    J’adore l’idée! Je vais le faire ce soir tiens, regarder mes objets et me demander s’ils m’apportent de la joie. Oust les inutiles!

  • Caroline Mai 22, 2015 @ 14:46

    Moi j’ai fini le bouquin il y a quelques semaines et je peux te dire que j’en ai jeté des sacs poubelle ! Pourtant je n’avais pas ce qu’on aurait pu appeler un intérieur surchargé, et pourtant…

    C’est moins le rangement que le tri qui m’intéressait vraiment et je peux dire que ma sensation de bien être grandit à chaque sac poubelle ! C’est incroyable le bien que ça fait.

    J’ai été particulièrement marquée par le petit passage sur le chuchotement des livres et de tous les objet qui contiennent des écrits. Le contenu de ma bibliothèque a été réduit au tiers (pour le moment) et ça m’a fait un bien fou !

    J’applique également la règle qui vise à définir une fois pour toute la place d’un objet (puisque j’ai BEAUCOUP moins d’objet cette opération est assez facile) et maintenant ça va tout seul, je ne me rends plus compte que “je range” quand je le fais car je ne range plus les choses comme avant dans le sens où je n’ai plus de corvée de rangement qui dure : je remets juste les choses à leur place dès que je ne m’en sers plus.

    Ce livre sur le rangement a eu pour effet que je range moins et que mon intérieur est beaucoup plus ordonné, que du bonheur !

    Enfin pour préciser : j’étais carrément bordélique. Mais en fait je m’aperçois que, plutôt que bordélique, j’étais surtout encombrée par tant de choses inutiles…

    Mon chemin n’est pas fini car je repasse régulièrement au tri et je finis par me débarrasser de choses que j’avais tout de même gardées. Moi non plus je ne l’ai pas fait en une fois.

    Enfin bref, ce bouquin a effectivement changé ma vie car il a changé mon intérieur et donc… mon Intérieur

    • Bertrand Mai 22, 2015 @ 19:29

      Merci pour cet avis très complet qui donne vraiment envie de se lancer. Je pense que je suis dans le même cas : j’amasse et je stocke beaucoup de choses, je ne jette pas grand chose, donc au final je ne sais plus où ranger les choses. Je me reconnais bien dans ce qu’elle dit dans le bouquin. Sur les livres par exemple, la bibliothèque est pleine, alors je stocke dans une deuxième et un troisième endroit… ça peut durer longtemps comme ça si je ne change rien

  • Merko Juil 3, 2015 @ 15:35

    J’ai commencé par faire le tri dans mes chaussettes, auparavant elles étaient dans une boite et roulées en boule par paire comme chez “tout le monde” maintenant elle sont dans un tiroir et je les vois toutes en un seul coup d’œil d’ailleurs j’en ai jeté plein de vieilles moches que je n’aurais plus mises. J’ai fais la bibliothèque aussi de deux je suis passé à une, comme quoi ! La méthode est bonne, après, perso, je préfère donner que jeter.

  • Magali Déc 16, 2015 @ 22:43

    J’ai lu le livre en novembre. Mon emploi du temps aussi est assez chargé et je n’ai pas pu faire tout ce que j’aurai voulu avoir réalisé pour noel mais déjà maintenant j’ai eu un déclic : je n’ai plus de culpabilité lorsque je jeté.
    Je me suis renseignée pour donner les vêtements bébé que j’ai récupéré à une oeuvre caritative à côté de chez moi.
    Je dois prendre rdv pour aller leur déposer mes 2 ers cartons de vêtements.
    J’ai aussi un carton que je dois envoyer pour mise en vente sur internet.
    Mon objectif est de vider de moitié ma maison d’ici l’été.
    En douceur parce que je ne peux pas m’accorder de grandes vagues de tri comme elle le préconise mais je me fixe un objectif raisonnable.
    On verra bien.
    Bonne expérience à tous

  • fjva Déc 29, 2015 @ 21:00

    Ah tiens, je devrais peut-être lire ce livre… Personnellement je suis comme toi, j’ai toujours été plutôt bordélique, et forcément avec la vie quotidienne, on passe plus de temps à acquérir de nouvelles choses qu’à se débarasser des anciennes. Du coup je pars de loin, mais je me soigne, avec ma propre méthode, que j’ai appelé la méthode à Gilles le hamster (même si je ne suis ni un hamster, ni un Gilles, ni même du sexe masculin, mais déjà que le rangement c’est pénible, il faut rigoler pour en parler ) :
    https://fjva.wordpress.com/2015/03/02/comment-ranger-quand-on-est-bordelique-et-quon-a-le-syndrome-du-hamster-la-methode-a-gilles-le-hamster/

  • Onrangetout Juil 11, 2016 @ 10:39

    Bonjour Bertrand,

    Merci pour cet article intéressant ! La méthode de Marie Kondo regorge de bonnes idées, je suis bien d’accord. Je m’en inspire d’ailleurs aussi.
    Le rangement prend en effet du temps, mais le tout est de s’y mettre.
    J’espère que tu as réussi à mettre en pratique ce livre, à ta manière.

  • Flo Juil 22, 2016 @ 21:55

    Je suis curieuse de savoir ce que cela donne un an après ? La méthode me paraît pleine de bon sens et on sent qu’elle a bien réfléchi à son sujet et testé différentes choses. Mais je ne vois pas comment adapter sa méthode de rangement de vêtements à mes placards.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.